Asphalte #1 - 2014

 

Le parti pris pour Asphalte #1 fut de s’adresser, par les interventions artistiques, d’abord aux citoyens puis à un public virtuel.
La première raison de ce choix a été le contexte unique qu’offre la ville en elle-même, bien différent des mégalopoles où l’on a plus souvent l’habitude de rencontrer l’art urbain. Le paysage de Charleroi exerce toujours une sorte de fascination pour un étranger. Dans cette ville en pleine mutation, les contrastes frappent l’imagination, le terrain est vierge pour les artistes. C’est l’environnement est idéal pour l’art urbain, vecteur d’empathie, un outil de valorisation de l’espace public. L’objectif politique et esthétique de la Biennale était, pour cette deuxième édition, défendu par les deux commissaires, Alice van den Abeele et Raphaël Cruyt. Factuellement, ce sont les lieux désignés dans la ville pour les interventions artistiques qui ont motivé la sélection des participants. Les projets ont été ensuite été discutés entre les artistes et les commissaires. Dans son ensemble, le programme, d’envergure internationale fut varié mais marqué par une prédominance pour la peinture murale, avec des fresques qui sont toujours visibles dans la ville, et vouées à rester. La Biennal a permis en outre de réunir dans une même lieu les œuvres d’artistes emblématiques d’une culture urbaine émergente.

Plus d'infos